Comment éviter le « ghosting », ennemi des recruteurs ?

Emploi - Formation - Carrière

ghosting recrutement

Commençons par une rapide définition : le ghosting est un concept provenant initialement des sites de rencontres et qui s’applique désormais largement au monde du recrutement. Il  intervient lorsqu’un candidat disparaît du processus de recrutement du jour au lendemain,  sans donner ni la moindre explication, ni la moindre nouvelle ; restant tout simplement  injoignable. 

Vous l’avez peut-être déjà noté : le terme ghosting est tiré de ghost, fantôme. Ici, son  équivalent français pourrait être l’expression « faire le mort » ou « disparaître sans un mot ». Ce phénomène de « candidat fantôme » est aujourd’hui récurrent sur le marché du travail  lorsque la menace du chômage s’avère faible. C’est par exemple particulièrement le cas dans  le secteur de l’IT, secteur où l’offre d’emploi est supérieure à la demande. Les développeurs  sont en ce sens des profils particulièrement à risque face à cette tendance. 

Pourquoi les candidats ghostent-ils ?

La pénurie de profils qualifiés en constante augmentation au cours des dernières années a eu  pour conséquence de modifier l’équilibre du pouvoir. Un pouvoir qui s’est déplacé des  employeurs vers les demandeurs d’emploi.  

Bien que ce soit aussi frustrant que coûteux pour les recruteurs, cela ferait « partie du jeu »  selon les dires de plusieurs candidats rencontrés. Etienne, jeune développeur, nous explique  ainsi qu’il n’a aucun mal à changer d’emploi et d’employeur, la demande étant toujours aussi  importante depuis qu’il a terminé son cursus scolaire. 

Sur cette façon d’agir, il nous explique très simplement et en toute transparence : « J’ai le choix et pas forcément du temps à perdre. Les recruteurs se doutent bien que si on  ne répond plus, implicitement c’est que nous avons trouvé autre chose ou que nous ne  sommes plus intéressés. Je préfère éviter la confrontation, et surtout, ça m’évite d’inventer  de fausses justifications. Si un projet me semble plus intéressant ailleurs, je n’hésite pas une  seconde. Exactement comme le ferait une entreprise en fait. Car une entreprise ne rappelle  pas tous les candidats postulant à une offre d’emploi ».  

Le cabinet de recrutement Rhapsody, qui constate la multiplication de ce phénomène depuis  quelques années, nous livre quelques pistes afin de le limiter autant que possible. 

Comment éviter le ghosting ?

Solution 1 : 

L’une des premières solutions pour éviter autant que possible ce phénomène : être  entièrement transparent avec les candidats sur son processus de recrutement. L’amélioration  de l’expérience candidat du premier contact à la signature du contrat de travail aide  inévitablement à limiter ce phénomène.

Solution 2 : 

Ensuite, il est bon de communiquer à toutes les étapes de ce processus. Le manque de  communication (ou la lenteur du processus) est l’un des points les plus frustrants pour les  candidats. Toujours compliqué d’interpréter un silence de la part du recruteur. Il n’est pas rare  d’entendre que les nouvelles générations, dans un monde où les technologies promeuvent  l’immédiateté, n’ont plus de patience, et qu’ils veulent tout, tout de suite. 

Solution 3 : 

Il est primordial de publier des descriptions de poste claires et précises et surtout d’en finir  avec les discours marketing mensongers. En clair : être honnête dans les descriptions de poste.  Il est presque logique de voir des candidats disparaître si le contenu de l’offre d’emploi ne  correspond pas à ce qui leur était initialement présenté dans l’alléchante description de poste. 

Solution 4 : 

Il est également important de prêter attention aux signaux faibles, c’est-à-dire aux indices qui  peuvent laisser penser que le candidat est un « ghosteur » en devenir. Certains signes peuvent  parfois sauter aux yeux, ça vous évitera de trop vous attarder sur les mauvais profils… 

Solution 5 : 

Soigner l’entretien ; élément déterminant dans tout processus de recrutement car c’est  l’étape qui conditionne l’image que se fera le candidat de l’entreprise. 

Solution 6 : 

Si ce phénomène vous arrive trop régulièrement, ce n’est plus une question de hasard. Il sera  nécessaire de vous poser et d’analyser votre système de recrutement pour en comprendre le  problème. Mesurer et analyser l’expérience candidat est la première étape pour éviter le  ghosting. Tenter donc d’abord d’identifier à quelle étape du recrutement les candidats  s’échappent. 

Comme dans beaucoup de métiers (et dans la vie), en tant que recruteur, il convient d’analyser  ses erreurs. Puisque l’une des principales causes est la lenteur du recrutement, il convient  premièrement d’agir avec plus de rapidité, de réactivité.  

Puis, retenons qu’il est crucial de communiquer durant l’intégralité du processus de  recrutement pour ne pas laisser les candidats dans le flou. 

Enfin, pensez à traiter l’ensemble des candidats avec respect, qu’ils aient un profil adapté au  poste ou non.  

Prévenir les candidats non retenus n’est pas une norme mais un savoir-être… La décence doit  évidemment fonctionner de manière bilatérale.